Aller au contenu

Valuation et litigation

Le savoir-faire en matière d’évaluation a pris une importance croissante dans l’offre d’Exelmans et trouve sa place dans plusieurs domaines d’application.

Évaluation de management package et de taux émission des instruments financiers pour sécuriser l’administration fiscale sur les valeurs retenues.

Évaluation d’actifs immatériels dans le cadre de l’imputation des écarts d’acquisition.

Évaluation d’entreprise : pour la définition d’une parité ou dans le cadre d’un litige entre deux parties.

Évaluation de préjudices en vue de l’obtention d’une indemnisation.

Vos contacts

Eric Guedj

Associé fondateur

Stéphane Dahan

Associé fondateur

Richard Dahan

Associé

FAQ

À quelles méthodes de valorisation recourrez-vous le plus fréquemment ?

En dehors des sujets immobiliers et des holdings financières, qui peuvent justifier de l’usage de méthodes patrimoniales une fois les actifs réévalués, l’essentiel de nos travaux d’évaluation repose sur la méthode des comparables et des cash flows actualisés.

À quels paramètres principaux la valorisation d’un management package est sensible ?

En tout premier lieu la volatilité. Le taux retenu fait l’objet d’une mise en adéquation avec le niveau d’endettement effectif de l’entreprise étudiée.  En deuxième lieu et dans une proportion moindre les horizons de sortie probabilisés peuvent avoir un impact sur la valorisation obtenue.

De quels outils disposez-vous pour établir vos comparables ?

Depuis deux ans nous utilisons capital IQ. Nous disposons à la fois de comparables sectoriels segmentés par taille et par zones géographiques, ainsi que des bétas repris pour le calcul des taux d’actualisation.

Quelle est pour vous la première qualité d’un évaluateur ?

 

Bien sûr le sens de la modélisation. Nous sommes d’ailleurs propriétaire de nos outils développés en interne. Mais sans un diagnostic profond de l’environnement de l’entreprise on peut faire dire aux chiffres des choses qui ne correspondent pas à la réalité.